Hadopi et son efficacité !

 

  • Hadopi c’est quoi ?

La HADOPI (qui signifie Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet) est une autorité publique indépendante créée par la loi Création et Internet, instituée par le décret n°2009-1773 du 31 décembre 2009.

 

  • Quelles sont leurs buts ?

Elle a pour but principal la lutte contre le « piratage ». Elle va repérer les personnes qui téléchargent des œuvres illégalement tels que des films, ou des musiques. Grâce à votre adresse IP, elle vous retrouve, vous prévient une première fois par mail et par courrier, puis en théorie, elle vous sanctionne pour violation des droits d’auteurs. Personnellement, j’ai reçu 5 mails d’Hadopi, et j’attends toujours cette soi disante sanction…je ne vais pas me plaindre étant donné que la sanction est une amende allant jusqu’à 7500€.

 

 

  • Mais comment pirater une œuvre ? 

Pirater une œuvre est relativement simple, par exemple prenons la musique, YouTube est la première

plateforme d’écoute de musique en streaming, devant les sites spécialisés comme Spotify. Mais c’est aussi la première source de copies illégales, via la pratique du Stream ripping. Le Stream ripping consiste à télécharger une musique venant d’un site de streaming musical, via des convertisseurs en ligne ou des torrents. En 2016, on recense plus de 40% des consommateurs qui écoutent leur musique de manière illégale (surtout chez les 16-24 ans).

 

  • Des cyberpirates qui se sentent rassurés. Pourquoi ?

En effet, les cyberpirates se réjouissent d’avance, Hadopi est condamné à mort. Cette autorité indépendante était vivement critiquée depuis sa création en 2009. Et pour cause, pendant plus de 6 ans l’institution a dépensé environ 65 millions d’euros sans que les chiffres du téléchargement illégal ne diminuent. Au total, près de 5 millions d’emails ont été envoyés par Hadopi pour un total de 32 condamnations ! C’est ridicule, on peut tout à fait comprendre qu’Hadopi sera supprimé le 4 février 2022, suite au vote du jeudi 28 avril 2016. Cependant le gouvernement a annoncé que même si Hadopi n’existera plus, sa mission de protéger les droits des œuvres sera quant a elle toujours d’actualité. On pense aujourd’hui que c’est le CSA ou l’ARCEP qui prendra le relais (ce sont d’autres autorités administratives indépendantes).

 

Article rédigé par Enzo Casella dans le cadre de la spécialité ISN

2 commentaires
  1. Bonjour,
    Je trouve votre article intéressant.

    • Merci ! Il faut dire que j’ai beaucoup hésité entre Rainbow six sieges et travailler mon article !